Derniers Articles

L’histoire de mes espadrilles

L’histoire de mes espadrilles

Ces petites merveilles de confort tout juste reçues me feront gambader toute la journée et danser toute la nuit au mariage de mes amis, qui aura lieu dans très peu de temps. Ce sont des espadrilles en tissu de la marque La Maison de l’espadrille ⇨ […]

Climat de France photographié

Climat de France photographié

Samedi dernier, j’ai été invitée au vernissage d’une exposition à l’Artothèque de Caen. Je vous avait déjà parlé une première fois de ce concept dans un article en mars ⇨ par ici pour relire l’article. Cette fois-ci ce n’est pas la sculpture ni le dessin qui […]

Prendre le temps

Prendre le temps

Que l’été est agréable cette année ! J’ai l’impression de ne pas en avoir vécu un aussi ensoleillé depuis des lustres. J’en parlais justement avec mon amoureux, et il m’a très intelligemment fait remarquer que d’habitude l’été je travaille. Et c’est vrai, cela fait plusieurs […]

Les petites culottes LEAX

Les petites culottes LEAX

Ce que je m’apprête à vous présenter me tient réellement à coeur. Cela fait des mois que j’ai vu passer les premières images de ce projet sur les réseaux sociaux, et là, il se concrétise enfin ! Bon, il n’y a pas tellement de suspense de […]

Wishlist spéciale peau à imperfections

Wishlist spéciale peau à imperfections

Même si ma peau est en meilleur état qu’elle a pu l’être il y a quelques mois, j’ai toujours des problèmes de points noirs et de pores dilatés. Oui je rêve d’un visage tout doux et tout lisse, sans cicatrices, sans crevasses. Dans mon dernier […]

Comme un dimanche

Comme un dimanche

C’était dimanche après le marché, vers 13h, les marathoniens des Courants de la Liberté continuaient à courir à côté de nous pendant la séance photo. Je me remettais tranquillement de La Rochambelle de la soirée de la veille et de ces 5,8 km parcourus en […]


Journal

Je suis végéta*ienne

Je suis végéta*ienne

Ca va bientôt faire un an que j’ai décidé de ne plus manger d’animaux.

Je suis donc végétaRienne à tendance végétLienne, et je songe sérieusement à devenir végane.

Quelques définitions pour bien comprendre la suite

  • végétarisme = régime alimentaire où on ne mange ni viande, ni poisson, ni charcuterie. Disons qu’un végétarien ne mange pas d’animaux morts.
  • végétalisme = régime alimentaire qui reprend les caractéristiques du végétarisme en supprimant également tous les produits animaliers. A savoir : les oeufs, le lait/fromage/yaourts/beurre/crème (tous les produits laitiers), le miel/propolis/gelée royale (tous les produits de la ruche).
  • véganisme = mode de vie qui reprend les caractéristiques du végétalisme, en supprimant également toutes les matières d’origine animale. A savoir : la laine, le cuir, la soie, le cachemire.

Une vidéo pour répondre aux questions qui font peur aux omnivores

Pourquoi ai-je décidé de changer mon régime alimentaire ?

Depuis toute gamine, j’ai toujours adoré la viande. Saignante. Sanglante. Bleue. Je buvais même le sang du rôti du dimanche. Ma belle-famille m’avait même surnommée « le vampire ». Pour le poisson c’était pareil, j’adorais ça. Et ça ne me gênait pas de manger des animaux morts, à vrai dire, j’en avais un peu rien à faire des animaux…

Je vous refais mon petit historique…

1989-2007 : Lorsque j’étais enfant, nous mangions de la viande à tous les repas. Mais dès le lycée j’ai commencé à baisser ma consommation de viande à la cantine, je préférais manger uniquement « des deux légumes s’il vous plait » et un morceau de pain, une entrée et un dessert. Au début c’est parce que la viande n’était pas bonne, et finalement, ça ne me gênait pas de ne plus en manger. Au contraire, j’aimais davantage les légumes.

2007-2011 : Quand je suis arrivée à la fac, ma nouvelle vie d’étudiante salariée parisienne m’a beaucoup changée. J’ai vite fait le choix d’utiliser mon argent pour sortir plutôt que pour m’acheter de la viande. Ca ne m’a pas manqué. Même si je mangeais de temps à autre assez volontiers un gros steak ou un Big Mac(crado)…

2011-2012 : Au fil du temps, j’ai vraiment beaucoup baissé ma consommation de viande et de poisson, d’une part parce que notre (j’habitais déjà avec mon Homme) budget ne nous le permettait pas, d’autre part parce que ça ne me manquait pas.

2012 : Une bonne amie à nous devient végétarienne. Je me souviens d’une phrase que je lui ai dite, qui me hérisse encore le poil en l’écrivant : « mais tu feras gaffe quand même, tu ne vas pas virer végane hein ? avec les carences tout ça… c’est quand même dangereux et extrême tu trouves pas ? » Quand j’y repense, je me rends compte à quel point j’étais ignorante, et bon, ça m’agace un peu beaucoup. Je me trouve bête. Alors que je ne devrais pas, j’étais juste mal informée, comme BEAUCOUP BEAUCOUP BEAUCOUP de gens. Heureusement ces dernières années, de plus en plus de gens connaissent l’existence du végétalisme/véganisme, et même si beaucoup de bêtises sont dites et écrites dans les médias, je sais que sur la blogosphère et sur internet, de plus en plus de gens sont sensibles à ce mode de vie.

Le végétarisme/végétalisme/véganisme n’est pas un effet de mode, c’est une prise de conscience collective.

2012-2015 : Je pense de plus en plus à devenir végétarienne, mais je me dis que c’est difficile, par rapport à la famille surtout. Enfin surtout pour les repas du dimanche midi rôti-haricots verts chez mes beaux-parents.

Octobre 2015 :  Je profite de mon départ pour 6 mois de chantier (plus d’explications ici), totalement isolée de mes proches, pour officiellement devenir végétarienne. Les collègues de travail me connaitrons uniquement en tant que non mangeuse de viande. C’était une bonne idée, j’ai eu beaucoup plus de facilités à vivre cette transition.

Septembre 2016 : En un an, ma consommation de produits d’origine animale a nettement baissé. Je ne mange plus d’oeufs depuis juillet dernier. Le fromage reste quelque chose que je mange très très rarement (seulement quand j’ai des envies soudaines). Je suis végétalienne à la maison, végétarienne au restaurant obligatoire au boulot.

J’ai de plus en plus de difficultés à supporter l’achat de cuir.

Actuellement je suis dans une nouvelle phase de transition, mais je développerai ça dans un prochain article spécialement dédié au « cuir » vegan.

Conclusion

Cet article n’avait pour but que de vous informer de mon nouveau mode de consommation en ce qui concerne les animaux. Mes prochains articles seront forcément un peu plus orientés dans cette direction. Je chercherai toujours des alternatives à la souffrance animale sans quelle entache la souffrance humaine. J’ai l’impression d’être un peu sur tous les fronts à la fois, je ne sais pas si ce sera facile. La seule chose que je sais, c’est que je ne me mets pas la pression. J’aimerais bien savoir si d’autres gens partagent mes objectifs de vie, que je sache si je me bats contre des moulins ou pas. Ca me ferait plaisir de savoir en tout cas.

Des trucs à regarder et à lire

EnregistrerEnregistrer