Individualité et partage

Dans mon précédent article, je vous ai fait part de la liste des 99 objets nécessaires et suffisants de Dominique Loreau. Si vous avez lu cette liste, vous avez pu remarquer qu’elle inclue dans la liste de ses objets : un canapé, un frigo, un lit, etc. Visiblement cette femme vit seule. Ça ne me pose aucun problème, si ce n’est que sa liste n’est pas applicable à tout le monde. Comment font les couples vivant sous le même toit, les familles avec enfants ? Je crois qu’il faut alors bien différencier les possessions communes des possessions individuelles. C’est pourquoi j’essaie de vraiment réduire le nombre de mes vêtements, de mes babioles, de mes produits de beauté et d’hygiène. Mon homme a accepté de faire la même chose, mais je ne choisis pas pour lui (même si je suis très maniaque). Et tous les deux, on se met d’accord sur les meubles que l’on garde, que l’on vend, que l’on échange ou remplace. Par exemple, aujourd’hui, nous avons revendu sur le Bon Coin notre table de salle à manger et ses deux chaises car nous ne nous en servons jamais (nous préférons manger sur le canapé avec la table basse). Ça libère l’espace, et ça fait du mobilier encombrant et inutile en moins. Même chose pour les nombreuses bibliothèques que nous avons, la plupart ne sont pas pratiques et pas adaptées à nos besoins. Nous avons donc décidé de les mettre en vente également pour ensuite racheter des tablettes murales afin de pouvoir tout stocker et désencombrer. En fin de compte le but de tout ça est vraiment d’optimiser le lieu dans lequel nous vivons.

Bref, grosse digression, pardon…

Je remarque un truc important. Etre minimaliste à plusieurs, c’est plus simple que d’être minimaliste tout seul. Je m’explique. Je possède des vêtements, babioles, smartphone, ordinateur portable, etc… Mon homme possède le même genre de choses… Nous possédons un lit, un frigo, une machine à laver, etc… Injuste pour les personnes seules ! Donc, techniquement, pour le truc des 100 objets, on devrait diviser par deux le nombre d’objets pour les personnes vivant en couple, c’est-à-dire 50 objets chacun et 50 en commun.

Bon tout ça c’est un vrai casse-tête. Et puis au final, je me demande si donner un nombre plafond est vraiment nécessaire… Ne vaudrait-il pas mieux faire tout simplement un tri des choses qui nous sont vraiment utiles au quotidien et éliminer le superflu ? Encore une fois, je trouve que tout cela est très personnel et très subjectif. Personne n’a les mêmes besoins au quotidien. Sinon on serait tous des robots, vive la galère et l’ennui ! Je crois sincèrement que vivre avec peu d’objets est possible et meilleur pour les gens, mais je crois qu’il ne faut pas fixer de limites préétablies pour la masse. Chacun est libre de ses choix, de ses envies et de ses besoins. En résumé, il faudrait renommer cette liste « Mes objets personnels qui me sont nécessaires et suffisants ».

EnregistrerEnregistrer

4 comments on “Individualité et partage

  1. Par rapport au commentaire que je viens de te mettre sur ton autre billet je vais changer un peu de discours ici. Je rejoins tout à fait ton point de vu. D'ailleurs le tiens est beaucoup plus cohérent que le tiens.
    Ce n'est pas pour rien qu'à l'heure actuelle on préfère les espaces épurés et c'est ce qu'il se fait de mieux en plus !

    Belle soirée, bises.
    M.

  2. Oui mais non! déjà la liste de DL est très bien faite et relativement complète…Ensuite elle "triche" quand même un peu! 6 tee-shirts qui compte pour un objet, idem avec le set de vaisselle etc…Donc elle a bien plus de 100 objets mais ce n'est pas grave (les règles de comptage sont personnelles)…Ensuite pour les objets partagés tu considères à tord à mon avis que c'est 50 objets personnels et 50 partagés mais ce n'est pas forcément cette proportion! (ça peut être 30/70, 60/40 etc)…Moi je compte les objets partagés comme étant mien parce que si j'étais seul, je posséderais ces objets et je ne m'occupe pas de SES objets…Enfin, au départ septique, je suis totalement pour le comptage non pas pour la perf mais pour la réflexion et la détermination de l'essentiel…

    • bon je me suis peut-être mal exprimée hein… moi j'adhère à ce qu'elle dit sans souci ! c'est juste qu'à mon échelle, actuellement, je suis encore loin des 100 objets, et j'ai du mal à trouver ça réalisable… et pour l'histoire du 50/50 objets dans le couple, j'ai dit ça comme un exemple, j'aurai tout aussi bien pu dire 30/70 ou 60/40, c'est juste un exemple… mais je suis pour le comptage, même si ça fait un peu peur quand je vois le nombre de mes objets qui est assez élevé et pourtant j'ai vraiment l'impression de me servir de tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *