Il a tenté le 100% made in France #2

Hier soir j’ai eu l’opportunité de regarder le documentaire Made in France, réalisé par le jeune journaliste Benjamin Carle.

Petit compte rendu pour ceux qui n’ont pas pu voir…

NB : je ne suis pas nationaliste, ni patriote, ni chauvine. Je fais juste très attention à mon bilan carbone, à l’écologie. Je suis locavore mais j’aime les nems. Je trouve que le chômage c’est pas cool, d’autant plus que j’ai moi-même une situation précaire. J’aime les étrangers en France, dans leur pays d’origine ou ailleurs. J’aime beaucoup de produits qui ne sont pas français, au hasard les loukoums et mon Macbook. Merci de votre compréhension :)

Je rappelle rapidement qu’un produit est considéré made in France lorsque ses composants et son assemblage sont faits en France. Si bien que Benjamin Carle a eu « le droit » (c’était un défi pour lui il y avait donc des règles précises et strictes) de consommer un produit de marque étrangère mais dont la matière première et la main-d’oeuvre sont françaises.

Plusieurs labels existent qui assurent le made in France (de nombreuses marques collent des logos non certifiés sur leurs emballages, qui ne veulent rien dire, mieux vaut se fier à cette liste) :

  • Label Rouge
  • Apellation d’Origine Protégée
  • Origine France Garantie
  • Origine Géographique Protégée
  • Produits de Bretagne, Gourmandie, etc… tous les produits régionaux

Les marques made in France citées :

  • Smuggler : prêt-à-porter chic pour hommes
  • Bleu de Paname : vêtements pour hommes casual
  • Slip français : sous-vêtements pour hommes, femmes et enfants
  • Whirlpool : certains congélateurs
  • La Brosserie Française : brosses à dents (Bioseptyl), brosses à cheveux (éminence), brosses à ongles, brosses pour le bain ou la douche, brosses visage, brosses à cils
  • Steiner : canapés et fauteuils
  • Opinel : couteaux
  • Simmons : literie
  • L’arbre vert : liquide vaisselle
  • la Peugeot 5008
  • Prodiso : espadrilles
  • Hiddenwood : planches de surf
  • 1083 : jeans et sneakers
  • Vedette : machines à laver
  • Qooq : tablette

Davantage de marques sont référencées dans le livre de Charles Huet « Guide des produits Made in Emploi » (site internet ici)

si le consommateur n’achète pas français, il ne faut pas pleurer que les entreprises ferment

Le reportage aborde également le sujet de la délocalisation, qui concerne non seulement les produits « objets », les SAV, l’informatique, et même l’intranet de l’Education Nationale ! Il est temps de changer les choses à petite échelle, en achetant des produits intégralement conçus en France, dans la mesure du possible…

Pourquoi délocalise-t-on ? Pourquoi acheter français coûte plus cher ?

Tout simplement parce qu’il faut payer l’ouvrier français, ce qui comprend les charges URSSAF et compagnie. C’est grâce à ça qu’on touche une retraite entre autres…

Payer un ouvrier en France coûte donc bien plus cher que de payer un ouvrier asiatique ou africain, cela va du simple au triple. MAIS. Si on préfère payer un ouvrier indonésien 100 euros par mois, cela veut dire un chômeur de plus en France, cela veut dire, arnaque du client qui achète un produit qui a coûté 1 euros à fabriquer mais qui le paye 50… pensez-y…

Les marges que se font les entreprises qui font fabriquer à l’étranger sont monumentales !

Si les entreprises qui font du made in France ont un meilleur chiffre d’affaires, cela peut leur permettre soit de recruter des employés, voire de se permettre de proposer des produits à des prix plus intéressants pour le consommateur.

Les travailleurs asiatiques auront toujours un revenu, ne vous inquiétez pas (moi aussi j’y pense) les entreprises américaines et autres auront sans doute vite fait de les réembaucher (humour noir). Ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour eux c’est clair. Je préfèrerai que des entrepreneurs asiatiques les payent à leur juste valeur. Peut-être que si tout le monde essayait de produire, disons la moitié de la production localement et le reste à l’étranger (matières premières, etc), ça pourrait rouler ?

Je vais être égoïste pour le coup, mais je préfère que le pays dans lequel je vis soit prospère, ainsi, je pourrai avoir du travail, je pourrai m’acheter des choses, et faire des voyages à l’étranger… :)

En France, on ne produit pas :

  • les frigos
  • les coupe-ongles
  • les machines à laver à hublot
  • les rasoirs électriques
  • les sèches-cheveux
  • les téléphones fixes
  • les téléphones portables
  • les ordinateurs
  • les télévisions

Tant d’objets du quotidien essentiels !

Au final, Arnaud Montebourg a rendu visite à Benjamin Carle dans son appartement pour qu’il atteste de son label : être le premier homme 100% français (exactement 96,9% d’après l’expert car Ben avait oublié de changer 6 fourchette, la peinture de ses murs et il avait gardé sa guitare).

Ce qu’il faut retenir :

Consommer français c’est bien même très bien. On contribue à la relance de l’économie française, à la baisse du chômage, etc. MAIS. Il ne faut pas devenir chauvin ni nationaliste. Les produits étrangers, ça peut être chouette ! Je pense simplement à la nourriture, à la culture, à l’innovation industrielle… Nous sommes quand même tous super contents d’avoir accès à internet, à un ordinateur portable, à un smartphone, aux sushis, aux pâtes, aux burgers, aux Beatles, au soleil marocain, et j’en passe et des meilleures… :)


J’espère que je n’ai rien oublié… n’hésitez pas à poser des questions ! :)

EnregistrerEnregistrer

5 comments on “Il a tenté le 100% made in France #2

  1. Pour compléter la liste de ce qu'on ne trouve pas en France, comme je le disais sur Twitter, on fait d'excellents sèches-cheveux Velecta Paramount (j'ai un TGR 3600 increvable) et la coutellerie Nogent en Haute-Marne fait des coupe-ongles (couper ses ongles à l'opinel arf… ;))

  2. Et mince j'ai loupé ce fameux documentaire que je voulais regarder… Je vais voir si il est possible de le regarder en replay :).
    Pourrais-tu me dire sur quelle chaîne il est passé Eva ?

    Merci beaucoup, bises.
    M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *