Challenge Minimalisme et Zéro Déchet de Clémentine La Mandarine

source : clic sur l’image

Aujourd’hui je vous propose de suivre un petit challenge, initié par Clémentine la Mandarine. J’ai découvert ce défi un peu au hasard, et j’ai tout de suite accroché. Pour participer, il suffit de vous inscrire sur son blog. Vous pourrez profiter de son tableau Pinterest collaboratif (que j’ai déjà bien rempli tellement ça me tenait à coeur), ainsi que de sa page Facebook. Vous serez également abonnés à la newsletter du Challenge, chaque semaine, vous recevrez ses conseils. Ce projet m’a bien emballé, vous savez que je suis déjà accro à toutes ces méthodes. J’ai déjà parcouru pas mal de chemin en matière de désencombrement, mais c’est vrai que depuis plusieurs mois, je stagne un peu. Je manque d’idées, et j’ai besoin de partager mon expérience avec d’autres personnes (je veux dire, encore plus qu’avec mon blog). Dans mon entourage, mis à part mon Homme, personne ne se sent réellement impliqué dans cette cause, ou si c’est le cas, mes proches ne trouvent pas ça nécessaire d’en parler. Alors, si ce projet vous intéresse, rendez-vous sur la page d’inscription du blog de Clémentine ! En tout cas, comptez sur moi pour partager sur les réseaux sociaux, toutes les étapes de cette petite aventure ! ;)

SEMAINE 1 – Je trie ma salle de bains 

Lundi, j’ai trié tous mes médicaments et cosmétiques périmés et je les ai apportés à ma pharmacie, afin que ces déchets soient traités de la meilleure façon possible.

Mardi, j’ai trié mes produits lavants, mes accessoires de douche et bain. Je n’ai conservé que ce qui est bon pour moi et bon pour la planète. Le tri n’a pas été très long à faire, je n’ai déjà plus grand chose.

  1. J’ai depuis longtemps remplacé mon gel douche par un pain de savon de Marseille.
  2. J’utilise un shampooing conditionné en grande bouteille d’1 litre, et je ne me lave les cheveux qu’après la piscine (deux ou trois fois par semaine). Lorsque je fais d’autres sports, je les mouille simplement en effectuant des massages de mon cuir chevelu, de manière à retirer la sueur.
  3. J’utilise une brosse à dents électrique depuis quelques mois, ce qui me permet de changer la brosse uniquement une fois tous les trois mois comme les dentistes le conseillent, et non une fois toutes les trois semaines parce que j’ai explosé les poils de ma brosse à dents.
  4. En ce qui concerne le dentifrice, je dois rester au Elmex, parole de dentiste. Mais j’en utilise bien moins avec ma brosse électrique.
  5. Pour les bains de bouche, je pense passer à l’hydrolat de menthe poivrée bio, qui existe en gros format chez Aroma-Zone (15 euros pour 1 litre, ce qui n’est pas si cher quand on compare avec les marques de grandes surfaces, telles Listérine et Colgate).
  6. Il y a quelques mois, j’ai aussi investi dans une coupe menstruelle Fleurcup. Elle remplace parfaitement mes serviettes hygiéniques et tampons jetables, et est adaptée à toutes les situations (nuit, sport, soirée, whatever…).
  7. J’utilise une brosse lymphatique pour me faire des gommages. Il suffit de se brosser le corps à sec (avec douceur). Il faut faire en sorte que les mouvements aillent vers le coeur, dans le sens de la circulation du sang donc. Ensuite, on prend une douche pas trop chaude (ça moi, j’y arrive pas). Du coup, fini les produits gommants qui coutent cher et qui polluent les mers ! J’ai acheté la mienne dans ma Biocoop, elle est de la marque Flower.
  8. J’ai trouvé tout un tas de recettes pour fabriquer mes masques de soin visage et cheveux (ce sont ceux que je compte utiliser maintenant, et ne plus racheter de produits en tube) : Paulette magazine, Aroma-Zone, etc.

Jeudi, j’ai fait le tri dans mon linge de salle de bain.

  1. Je n’ai conservé que trois serviettes (et des gants de toilette pour moi, que j’utilise avec mon savon de Marseille, l’Homme est toujours au gel douche de sport Fa…) par personne, et deux serviettes de plage chacun (on habite au bord de la mer), ainsi que quatre petites serviettes à main que je change plusieurs fois par semaine. Quatre serviettes chacun, ça peut paraitre beaucoup, mais avec nos déplacements professionnels et nos multiples activités sportives, c’est parfait !
  2. Je suis à la recherche de mouchoirs en tissu bio fabriqués en France, un ou deux pour le moment seulement, pour tester, et voir si je peux remplacer mes mouchoirs jetables. Je veux dire par là, est-ce que je vais trouver ça dégueu, ou est-ce que je vais m’habituer ? Avant d’en acheter tout un stock comme Coline, je veux savoir si ça me plait ou pas quoi. Sinon, je continuerai à acheter des mouchoirs en papier recyclé (sauf en période de gros rhume, car ils arrachent le nez).
  3. Lorsque j’aurai terminé mon huile démaquillante actuelle (Cattier), je me commanderai un gant de démaquillage en microfibre, fabriqué en France par Lapiglove.
  4. J’ai acheté il y a quelques mois, les cotons Les Tendances d’Emma, qui sont des cotons en tissu lavables, que l’on peut utiliser pour à peu près tout et n’importe quoi pour les soins du visage, ou pour soigner les bobos, retirer les vernis (attention, j’utilise toujours les mêmes pour le vernis, même avec le lavage à la machine, je préfère ne pas abuser). Je vous conseille de choisir le tissu en bambou si vous avez la peau sensible, moi j’en ai en coton, et c’est vrai que ça râpe un peu.
  5. Pour laver tout ça, je fabrique ma lessive depuis plusieurs mois. Il suffit d’acheter des paillettes de savon de Marseille et éventuellement une huile essentielle qui vous plait. Il faut y ajouter de l’eau bouillante et le tour est joué. J’utilise aussi du vinaigre blanc (35 centimes la bouteille dans n’importe quel magasin) à chaque machine. Il sert d’anti-calcaire, et d’adoucissant. Je remplis le bac adoucissant au max à chaque fois. J’utilise du bicarbonate de soude pour le linge blanc, environ deux cuillères à soupe à chaque machine. Sinon, mes pinces à linge son en bois, donc compostables.

Vendredi, j’ai fait le tri dans mes accessoires de coiffure.

  1. J’ai investi dans des accessoires de coiffure de qualité, notamment un sèche-cheveux fabriqué en Italie (avec diffuseur) et une brosse en bois d’olivier issu du développement durable. Je n’ai conservé que quelques élastiques et pinces en bon état.

SEMAINE 2 – Je trie ma cuisine 

Lundi, j’ai trié toute ma vaisselle.

  1. Je n’ai conservé qu’un service pour 6 couverts.
  2. Je garde des plats pour manger à l’extérieur. Ce sont des petits tupperware en verre, et une bouteille Thermos par personne.

Mardi, j’ai trié mes robots de cuisine. En fait, je n’ai que mon maxi robot et un appareil à raclette (qui est en fait pour mon Homme).

Mercredi et Jeudi, j’ai fait le tri dans mes placards et dans mon frigo/congélateur. Bon je n’en avais pas trop besoin en fait, mais disons que j’ai terminé les deux briques de soupe qu’il me restait « au cas où ».

  1. Je fais mes courses au marché de producteur local et en Biocoop. Pour ceux qui n’ont pas le temps d’aller au marché, il existe les AMAP, mais aussi La Ruche qui dit Oui.
  2. Si je ne trouve pas le produit frais qu’il me faut, je m’efforce d’acheter ce produit dans un emballage sans plastique (verre ou métal donc), pour qu’il soit facilement recyclable. J’achète aussi mes aliments en vrac.
  3. Pour faire les courses, j’ai mon propre sac réutilisable et solide. Ainsi je n’utilise plus de sac plastiques. J’aimerai me confectionner des petits sacs en tissus pour y mettre les légumes et le pain lorsque je vais au marché. Pour les oeufs, je rapporte ma boite vide au marché, et le producteur remplis ma vieille boite avec de nouveaux oeufs.
  4. Pour ranger tous mes aliments en vrac, je réutilise des bocaux en verre.
  5. Pour cuisiner, je m’efforce que de pas gaspiller. Ainsi, les fanes de radis/carottes/navets se transforment en un délicieux pesto.
  6. Je fais des soupes qui permettent de tout mixer et de ne rien gaspiller. Avec mes vieux fruits, je fait des smoothies pour le petit déj ou le goûter.

Vendredi, j’ai fait le tri dans mes ustensiles de cuisine et mes plats. 

  1. Je n’ai conservé que l’essentiel, il n’y a plus rien en double.
  2. Je voudrais par la suite me débarrasser des poêles et casseroles à revêtement. Ce serait toxique, il faudrait les remplacer par une batterie en fonte.
  3. En fait, j’avais aussi déjà écrit un article à ce sujet, que vous pouvez relire ici.

Samedi, j’ai fait le tri dans mes produits d’entretien.

  1. Je n’ai conservé que ce qui est bon pour moi et pour l’environnement.
  2. Clémentine m’a également fait découvrir ce petit livre téléchargeable gratuitement, où toutes les astuces et les recettes de produits ménagers fait maison sont décrits.
  3. J’utilise des torchons et des chiffons en microfibre pour faire le ménage, des serviettes de table en tissus, à la place du sopalin.

SEMAINE 3 – Je trie ma chambre 

Lundi, j’ai trié mon linge de lit.

  1. Nous possédons deux sets de draps, que nous changeons chaque semaine, le roulement se fait très bien. Il suffit de bien s’organiser avec les machines, faire sécher et hop, pas de problèmes.
  2. Nous n’avons qu’un seul oreiller chacun, un traversin et une couette que nous gardons toute l’année. Pour les laver, nous les emmenons à la laverie (beaucoup moins cher que le pressing), ce qui nous permet de pouvoir laver et sécher en une seule journée.
  3. Pour l’hiver, nous avons deux plaids polaires que nous changeons une fois par semaine, cela suffit pour tenir chaud. Pour l’été, nous enlevons la couette et utilisons uniquement la housse de couette.
  4. Pour les invités, nous avons un matelas gonflable, deux oreillers, une couette, un set de draps.
  5. En ce qui concerne la décoration, nous avons un petit coussin sur le dessus du lit, dont je me débarrasserai bien.

Mardi, le programme de Clémentine préconisait de trier ses bibelots, mais je n’en ai que deux. Ce sont deux petits pots que ma mère m’a offert à mon anniversaire cette année, qui me servent à ranger des boucles d’oreilles et bagues, etc.

Mercredi et Jeudi, c’étaient les jours du tri du dressing !

  1. J’ai donc fait deux choses. La première a été de dresser la liste de mon dressing idéal. La seconde,  a été de lister mes possessions. Ca fait 89 objets !! Je n’ai pas encore mon dressing rêvé, mais je m’en approche, c’est super cool.
  2. Je fais une machine par semaine pour mes vêtements, il me faut donc à chaque fois de quoi tenir 8 jours d’affilée (en comptant la journée de séchage…).
  3. Pour les bijoux, mon tri n’est pas fait, mais je n’en ai vraiment pas beaucoup, et ce que j’ai me convient vraiment, donc ce n’est pas nécessaire pour moi. J’aimerai petit à petit remplacer mes bijoux cheep, par des bijoux de bonne qualité.

Alors, et vous, vous en êtes où ?

 

4 Comments Write a comment

  1. C'est très intéressant de voir ce que les autres choisissent d'utiliser et de garder dans leur salle de bains :) Je suis actuellement en train de faire le tri et de passer à des produits naturels, mais ça prend du temps parce que je veux finir mes stocks d'abord. Ceci dit je commence à réduire, puisque après 4 mois une bonne partie de mes "restes" (de crème, de gommage etc.) sont en train de voir le fond de la bouteille.

    Alors pour la lessive par contre, j'ai essayé de faire la mienne à base de savon de Marseille et ça a été plutôt catastrophique en fait. Le truc a refroidi, s'est "compacté" en effet, mais du coup quand je l'ai utilisé il est resté coincé dans le petit récipient où on met la lessive au lieu d'être emporté dans le tambour avec le linge par l'eau. Peut-être parce que je ne lave qu'à 30°C et que c'est pas assez chaud pour fluidifier la lessive? En tout cas je suis repassée à la lessive écologique de magasin du coup :)

    Reply

    • c'est étrange ce qui t'es arrivé avec ta lessive. Est-ce que tu avais rempli ton contenant à fond ? Si c'est le cas c'est peut-être la raison pour laquelle il s'est trop compacté. En fait il faut bien secouer avant chaque usage, et la lessive se transforme en une matière un peu élastique et gluante, et là, ça ne coince pas… En tout cas je n'ai jamais eu de souci de blocage dans la machine, même à froid…

      Reply

  2. Quel bel article ! Je suis tellement ravie de lire ce retour. C'est génial ce stérilisateur spécial pour cup. Je n'ai pas de micro-onde, je ne peux donc pas utiliser cette méthode, mais l'idée est chouette !

    Reply

    • merci Clémentine ! :) j'avoue que ce thème m'inspire énormément oui :) merci d'avoir eu l'idée :)
      pour le stérilisateur de mooncup, tu peux aussi simplement mettre de l'eau bouillante dedans et refermer, puis laisser agir 5 min minimum…

      Reply

Leave a Comment

Required fields are marked *.


%d blogueurs aiment cette page :