Capsule Wardrobe – Hiver 2015 : le bilan

Photo by David Lezcano on Unsplash

L’hiver se termine doucement, le jour du printemps est déjà passé, il est temps de dresser un bilan de ma garde-robe hivernale !

J’ai utilisé 39 pièces pour ces trois mois, dont quelques unes sont maintenant usées parce que je les ai beaucoup portées, tandis que d’autres sont quasi intactes puisque je ne les ai jamais presque utilisées.

Liste des vêtements portés

  • 3 débardeurs
  • 3 t-shirts à manches courtes
  • 6 t-shirts à manches longues
  • 1 chemise
  • 5 pulls
  • 2 robes
  • 1 jupe
  • 4 pantalons
  • 2 manteaux
  • 2 vestes
  • 4 paires de chaussures
  • 2 sacs à main
  • 1 ceinture
  • 1 bonnet
  • 1 paire de gants
  • 1 écharpe

EDIT du 31/03/2015 Tous mes t-shirts à manches longues en coton (La Redoute + Mango), portés tous les jours et lavés toutes les semaines, ont beaucoup souffert. Je les garde néanmoins pour l’hiver prochain, parce que même s’ils sont devenus très moches, personne ne les voit vu qu’ils sont sous mes pulls. Je verrai bien si j’ai un budget pour les changer ou pas, mais pour le moment ça ne me gène pas de les garder.
Mes trois débardeurs en lin (Zara) ont en revanche très bien tenu le coup, je les porte depuis l’été dernier et ils ne bougent pas. Le lin est vraiment une valeur sûre décidément. Je pense privilégier le lin pour mes achats de top désormais.

Ce que j’ai dû réparer

# Chelsea Boots noires André : j’ai dû les faire ressemeler au niveau du talon car les semelles d’origine se sont arrachées. Je me suis donc rendue chez un cordonnier fort sympathique à deux pas de chez moi, qui a tout réparé impeccablement en une journée. J’ajoute à cela un petit coup de brossage doux, et c’est reparti pour de nouvelles aventures. Prix de la réparation : 20 euros.

# Pantalon slim en velours noir Ekyog : un matin, j’enfile mon pantalon, et là, je le craque… la déchirure est vraiment énorme, je m’en veux, je n’aime pas casser mes affaires, je n’accepte pas cette « faiblesse » de ma part. Bon je reste calme et je me dirige direct chez la retoucheuse-couturière. Je récupère mon pantalon une semaine plus tard, comme neuf, la couture ne se voit vraiment pas. C’est parfait. Prix de la réparation : 10 euros.

Quand je vois le résultat, je me dis qu’on gagnerai vraiment à faire réparer toutes nos affaires de bonne qualité, et qu’avant de jeter, il faut vérifier si la fringue est réparable. Auparavant, j’aurais directement mis au recyclage les boots et le pantalon. Maintenant je me rend compte que lorsqu’on investi dans ses possessions, ça vaut vraiment le coup d’investir également dans leur entretien.

Ce que je dois « soigner »

# Entretien des cuirs : les chaussures, sacs et ceintures doivent impérativement être nettoyés avant d’être remisés au placard. Les chaussures sont à brosser, à graisser, à cirer, et à imperméabiliser. Les sacs à main doivent subir le même traitement que les chaussures. Par exemple mon sac gris Comptoir des Cotonniers a été taché par frottement sur mes jeans foncés, il faut donc que je le nettoie. Je partagerai mes astuces sur le blog prochainement d’ailleurs. Pour la ceinture, c’est pareil, il faut que je la détache car certaines parties sont un peu abîmées. En ce qui concerne mon perfecto en cuir, je laisse ça à un spécialiste… ce qui m’amène à la deuxième partie,

# Entretien des manteaux : les manteaux, toutes matières confondues, doivent être nettoyés par des spécialistes, autrement dit, il faut les emmener au pressing. Une fois lavés, ne les stockez surtout pas dans la housse en plastique que le pressing vous aura donné, car la matière ne peut pas respirer dans le plastique. Il faut plutôt choisir des housses en tissu, qui les protègeront sans les abîmer jusqu’à l’hiver prochain.
Pièces à éliminer et Cost Per Wear

Il y a 8 pièces que je n’ai presque pas porté cet hiver, je vais donc les éliminer de ma garde-robe. Dans le premier cas, il s’agit d’un problème de couleur : le bleu, qui ne me va pas (2 pantalons, 1 chemise, 2 t-shirts rayés). Dans le second cas, il s’agit de pièces qui ne me correspondent pas stylistiquement parlant (pull en cachemire gris trop court, bottes camel trop marquées). Et enfin dans le troisième cas, j’ai un pull qui a rétréci au lavage, donc il est trop petit (pull vert sapin).

Avez-vous déjà entendu parler de Cost Per Wear (aka CPW) ? C’est un concept qui a été introduit (à ma connaissance), par Balibulle.
Pour faire clair, il suffit simplement de diviser le prix d’achat du vêtement par le nombre de fois qu’il est porté.

Par exemple : mon pull gris en laine et cachemire Dean de chez Ekyog.
Prix d’achat : 116 euros.
Nombre de fois porté : 30 fois.
116 / 30 = 3,87.
Soit un CPW de 3,87 euros.

Pour tout vous dire, influencée par Balibulle et par son post sur l’appli StyleBook – que je me suis empressée d’acheter pour mon iPad – j’ai commencé à évaluer mes cost per wear.
J’ai constaté que la majorité de mes vêtements ne me revenaient qu’à une vingtaine d’euros pour les plus onéreux, et à deux ou trois euros pour les moins chers à l’achat. Pour le moment je n’ai pas été très régulière pour noter toutes mes tenues, mais je vais l’être bien plus à partir du mois d’avril. Je pourrais ainsi faire régulièrement des bilans sur le blog si ça vous intéresse. Est-ce que ça vous tente ?


Au final, on se rend compte que dépenser un peu plus d’argent dans une pièce de bonne qualité et fabriquée de manière éthique ne revient pas si cher, si on la porte souvent. Entretenir ses vêtements devient donc une évidence si l’on suit ce processus.

EnregistrerEnregistrer

Filed under Garde-Robe

Ici, je partage avec vous mes aventures du quotidien, où je vis avec juste ce qu'il me faut, tout en essayant de réduire mon impact sur l'environnement. Je vous raconte ma garde-robe que je veux la plus éthique et versatile possible. Aussi, je mange souvent végétal, vous verrez peut-être passer de temps à autre une recette de ce type. Mais ce que j'aime par-dessus tout, c'est discuter avec vous. Bonne lecture ♥︎

12 Comments

  1. Du coup si jamais tu cherches à revendre la chemise à carreaux ça m'intéresse, je l'avais cherchée partout après l'avoir vue sur ton blog :).
    (au passage merci pour tes articles, ils m'inspirent beaucoup !)

    • lol ok ça marche, tu n'as qu'à me redemander par e-mail (minimalevabee@gmail.com), je t'enverrai des photos de détails et tout si tu veux. 🙂

      et merci pour le compliment 😉 je suis toujours contente de pouvoir être utile 🙂

  2. merci beaucoup pour cet article super intéressant!
    j'ai pas fais de bilan précis mais je pense que j'ai quelques pièces dont je vais me séparer parce que je ne les ai pas mise de l'hiver!
    j'ose pas encore acheter des pièces "super chère" (à 3 chiffres) je me dis que même si c'est de très bonne qualité, c'est vraiment pas raisonnable de dépenser autant pour un vêtement! d'un autre coté, ton explication de CPW va me faire y re-réfléchir sérieusement!
    merci et belle journée

    • merci à toi pour ce gentil commentaire 🙂
      c'est sûr que passer le cap des sommes à 3 chiffres, au début ça fait bizarre, mais j'ai constaté qu'il était difficile de trouver des vêtements éthiques en dessous de ce seuil (mis à part en friperie ou en vide-dressing). Mais au final, si on reste minimaliste, et qu'on réfléchit que beaucoup de gens dépensent des sommes élevées chaque mois dans les fringues, ça revient à peu près au même, sauf que tu as de la qualité et de l'éthique. Personnellement ça change tout pour moi. Et bien évidemment le CPW est une très bonne façon de passer le cap. 🙂
      je te souhaite également une très belle journée Sonia 🙂

  3. Article intéressant… et conclusion pertinente…Effectivement l'netretien de nos vêtements permets de les faire tenir plus longtemps…J'ai tendance à entretenir mes chaussures parce que j'y "tiens" et les vêtements que j'aime particulièrement ( recherchés depuis longtemps ou un peu plus cher..)
    C'est vrai aussi que ceux qui ne m'ont pas couté chers voire rien du coup je me fiche un peu d'eux…Pourtant…il y a des tshirts hetm que j'aime particulièrement…

    J'ai hâte de faire le changement de garde robe, chez moi, je suis "obligée" d'etre prudente et d'attendre mi-avril voire fin avril. De plus, la garde robe d'hiver a de gros changements vu que les hivers de montagne peuvent etre tres froids. 😉

    Les manteaux sont prets à etre déposés au pressing ;;il faut y aller 😉
    Les combis vont etre lavées et rangées…idem pour les chaussures dites d'hiver….et je vais continuer mon tri….
    Merci de me donner envie de faire une garde robe qui me convient…Je ne suis pas capable de pousser autant dans le minimalisme mais accepter de garder uniquement les pièces que je porte et que j'aime porter c'est déjà excellent pour moi qui ai eu une grosse tendance à accumuler pleins de choses parce que vu ici ou là parce que c'est "à la mode"….Je ne m'écoutais plus trop…

    • merci Lilu 🙂
      C'est vrai que ça parait assez évident d'entretenir ses affaires finalement. Mais je ne m'en suis rendue compte qu'il y a peu de temps…
      Au final, un bel objet qu'on apprécie, on y fait attention, on le bichonne (je pense à un beau macbook par exemple…lol), alors pourquoi ne ferait-on pas la même chose avec un t-shirt ? 🙂
      Je te souhaite bon courage dans le lavage des combi de ski etc, ça a l'air assez fastidieux mais dis toi que tu les récupèreras l'année prochaine en parfait état prêtes à servir !
      N'oublie pas que dans un premier temps, l'important ce n'est pas d'avoir peu de choses, mais de ne pas s'encombrer de choses qui ne nous rendent pas heureux 🙂
      bonne journée ! 😀

  4. Article toujours au top comme d'hab 😉
    Moi aussi je fais du CPW depuis que j'ai lu chez Ballibulle. Du moins avec certaines pièces coûteuses comme un beau sac à main ou des chaussures et on se rend vite compte qu'on amortie bien les achats. Par exemple mon sac Marc Jacobs utilisé tous les jours pendant 5 mois et le CPW est à moins de 4 euros. Par contre avec les bijoux le CPW met long à descendre car j'en porte pas beaucoup et que ce n'est vraiment pas un réflexe pour moi. Il y a juste mes montres dont je suis fidèle tous les jours.
    En ce qui concerne ma garde robe d'hiver j'ai une chemise que je n'ai jamais porté et pourtant je l'aime bien. Est-ce parce qu'elle ne correspond plus à mon style actuel? Je l'ai acheté il y a 6 ans…

    • merci c'est très gentil 🙂
      je suis pareil que toi, je ne pense pas à mettre mes bijoux, mis à part ceux que je porte en permanence sur moi.
      en ce qui concerne ta chemise, pourquoi ne ferais-tu pas un petit test ? tu essayes de la porter au moins une fois par semaine, tu vois si tu te sens bien dedans, et si ce n'est pas le cas, tu t'en débarrasses une bonne fois pour toute. Tu peux la prendre en photo seule ou avec toi dedans, pour te faire un souvenir 🙂

  5. Je suis parfaitement d'accord avec toi sur le fait de toujours penser à réparer ses habits. Récemment ma robe droite est devenue trop serrée au niveau de la poitrine et des bras. Je voulais la donner et j'ai réalisé que je pouvais la couper pour en faire une jupe crayon! C'est terrible comme on peut perdre sa créativité parce que c'est facile d'acheter… Oh et moi aussi "influencée" par Balibulle, j'ai acheté l'appli Stylebook. Je suis en train d'élaborer ma capsule de printemps avec 🙂

    • oh mais c'est super créatif ça le coup de la jupe crayon ! j'adhère totalement ! 🙂 bravo !

  6. Article intéressant, mais en ce qui concerne le cpw, si on prend en compte tous les frais de nettoyage, réparation il est beaucoup plus important, non ? ça me fait réfléchir, j'ai un manteau depuis 4 ans, il a déjà été racommodé au niveau de la doublure, j'ai fait un mouvement brusque et ça l'a décousu, il va tous les ans au pressing, au final je n'ose meme pas calculer son coût et en plus je commence à me laisser, du coup je suis en plein questionnement.

    • c'est vrai que je n'ai pas évoqué cet aspect, mais au final on s'y retrouve vraiment. Sur mon appli StyleBook, je peux indiquer le montant du vêtement que je possède, à chaque retouche ou passage au pressing, j'ajoute la somme au montant initial, et au final, je m'y retrouve quand même.

      Par exemple pour mes Chelsea Boots noires (dont je parle dans l'article) : elles ont coûté 51 euros à l'achat + 20 euros de réparation, je les ai déjà portées 20 jours, ce qui me fait un CPW à 3,55 euros ! 🙂

      J'espère avoir pu répondre à ta question 🙂 Bonne journée Elodie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.