Mon Intolérance au Gluten et au Lactose

Mon Intolérance au Gluten et au Lactose

Il y a un an tout juste, j’écrivais une série d’articles intitulés « Combattre l’acné d’adulte » (partie 1, partie 2, partie 3). J’étais en effet touchée par ce fléau (!!), et je ne savais plus quoi faire pour m’en débarrasser. Cependant au fil de mes lectures, j’ai découvert quelques solutions naturelles pour m’en sortir. Au début, j’ai simplement arrêté de consommer du lait de vache, comme je le mentionnais dans ma partie 3, mais je n’ai pas été très assidue, je continuais à manger beaucoup de fromage, en grande accro que j’étais.

Lassée par tous mes problèmes de peau, je décidais d’accepter l’ordonnance de ma dermatologue, en prenant des antibiotiques pendant trois mois (de janvier à mars). Pour le coup, les antibiotiques ont été plutôt efficaces, et comme j’avais accepté mentalement de les prendre, ils ne m’ont pas causé de maux de ventre comme la première fois (où j’avais finalement arrêté, j’en parle dans ma partie 1). Ils m’ont permis d’enlever le plus gros, c’était un soulagement. Finalement, j’avais peut-être réellement une maladie de peau qui nécessitait des médicaments. Mais comme vous avez pu le lire, les antibiotiques ne m’ont enlevé QUE le plus gros de mon acné, ce qui signifie que j’avais encore très régulièrement (tous les jours en fait) des micro-kystes sur les joues, et encore pire en périodes pré-menstruelles.

J’ai tenu encore quelques mois comme ça, en me cachant tant que je le pouvais avec du maquillage, jusqu’à ce que je lise l’article d’Ariane de My Happy Wardrobe, qui ne consomme plus de gluten depuis très longtemps, et qui a donc une forte expérience en la matière. Je vous conseille de le lire, il est très instructif.

Aussitôt lu, aussitôt adopté ! Il me manquait sans doute un peu de motivation et d’encouragements pour que je me lance, car l’arrêt du pain et des pâtes, qui me paraissait tellement insurmontable a finalement été très facile. J’en ai également profité pour arrêter le lactose pour de bon.

Depuis le 2 juin 2015, je ne consomme plus de gluten ni de lactose. En une semaine, je n’ai plus eu de problèmes de peau. Pas un seul nouveau micro-kyste n’a poussé sur mon visage. Je suis libérée.

J’ai parfois été tentée de faire des écarts exceptionnels au cours du premier mois, je les ai d’ailleurs faits, et amèrement regrettés. Une petite bière par-ci, un dernier burger chimique par-là, une dernière sauce… Dès le lendemain, des boutons me repoussaient sur les joues. C’est là que j’ai compris que je suis réellement intolérante au gluten et au lactose.

Finalement le pain ne me manque pas, le fromage de vache non plus (je peux continuer le fromage de chèvre et de brebis au lait cru et bio uniquement, mais pas trop souvent), j’ai découvert tout un tas de nouveaux blogs, de nouvelles recettes sans gluten et sans lactose qui ravissent mes yeux et mes papilles ! Je vous prévois d’ailleurs quelques recettes à poster sur le blog ;)

Nouilles de riz | Courgettes | Champignons bruns #bonappétit ! 🍜

A post shared by eva | bee (@minimalevabee) on

 

• Crudivore •

A post shared by eva | bee (@minimalevabee) on

 

 

Rice | Tomatoes | Sesame #bonappetit #lunch #bio #organicfood #vegetarian

A post shared by eva | bee (@minimalevabee) on

 

 

 

 

L’arrêt du gluten et du lactose m’a également fait « dégonfler », j’ai perdu 4 à 5 kilos en deux mois et demi… Je ne recommande pas d’arrêter le gluten ni le lactose si vous n’avez pas de problèmes réels, uniquement pour faire un régime. Les régimes amaigrissants sont des bêtises, le seul régime que vous devez adopter pour être en bonne santé, c’est le régime alimentaire approprié à votre organisme. C’est ça le plus important.

Au niveau de la digestion, je me sens mieux aussi, je ne suis plus ballonnée après les repas, je n’ai pas envie de m’endormir, j’ai un appétit que je contrôle davantage (par exemple, je fais des petits repas, mais j’en fais plusieurs dans la journée). En fait je suis vite calée lorsque je mange, mais j’ai aussi vite faim. Il parait que c’est mieux pour la digestion en plus !

Je vous listerai plus tard, davantage de trucs et astuces si vous avez besoin de ne plus manger de gluten ni de lactose, je ne sais pas encore si je ferais un article à part entière, ou si j’inclurai les conseils dans mes fiches de recettes.


Et vous, avez-vous arrêté le gluten et le lactose ? Avez-vous eu des problèmes d’acné d’adulte ?



16 thoughts on “Mon Intolérance au Gluten et au Lactose”

  • J’ai eu des soucis d’acné adulte, j’ai tout d’abord testé un traitement sous forme de crème pendant plus de 3 mois ça m’a bousillé la peau et l’acné est revenu petit à petit. ça a été une période très difficile psychologiquement et puis j’ai décidé d’utiliser que des produits naturels et là mon acné a complétement disparu. J’ai de temps en temps un petit bouton mais terminé les gros boutons enflammés ! Sinon je n’ai pas de souci d’intolérance que ce soit le gluten et le lactose mais je limite tout de même ma consommation de produit laitiers, je suis passé de 3 portions à 1 par jour et pour le gluten je ne fais pas attention après je mange déjà pas mal d’aliments en version complète. Contente pour toi parce que c’est pas facile tous les jours de vivre avec de l’acné !

  • Tu sais que je connais bien la maladie cœliaque… Et toutes ces intolérances qui vont de paires…

    Je te félicite donc car je sais ô combien ce n’est pas simple de ne plus manger de fromage etc…

    Des bises ma belle et encore bravo !

    PS : j’apprécie beaucoup que tu précises qu’il ne faut pas faire un régime sans gluten quand on n’a pas de contrainte car les gens qui ont ces contraintes n’apprécient pas et je trouve cela normal.

    • Merci Margaux ! Bisous

      PS : je trouvais ça important de le notifier, car je sais que beaucoup de gens utilisent ce régime pour maigrir, alors que les vrais coeliaques vivent ça difficilement…

  • je ne suis pas du tout concerné par l’acné d’adulte mais c’est un article vraiment très intéressant. J’ai pas mal réduit ma consommation de lait de vache et c’est surtout au niveau de la digestion que je vois la différence.

    Je suis comme toi au niveau des rythmes de repas, j’ai besoin de manger plusieurs petits repas par jour ! J’ai arrêter de prendre le goûter a la sortie de l’adolecence et je baffrais au dîner avant d’écouter mon corps et de manger régulièrement un peu a chaque fois !

    • écouter son estomac et son corps c’est vraiment le truc le plus sain qu’on puisse faire je pense ! il faut apprendre à écouter, ça peut paraitre difficile au début, mais une fois qu’on a compris comment ça marchait, c’est parfait !

  • C’est fou de voir ça revient de plus en plus souvent les intolérances liées à la nourriture.
    Pour ma part, j’ai réduit fortement ma consommation de lactose et ma peau se porte mieux. Pour le gluten, je crois que je le supporte bien mais j’essaye de pas manger des pâtes tout le temps. J’adore le riz et les pommes de terre alors ça va :)

    • oui j’ai remarqué ça aussi ! il faut dire que le blé et tous ses dérivées riches en gluten ont tellement été trafiqués au cours du dernier siècle, que notre corps ne le supporte plus ! (enfin pour quelques personnes)
      quant au lactose, c’est sûr que c’est un facteur d’acné, tant mieux si ta peau va mieux aussi :)
      et puis il n’y a pas que le riz et les patates, il y a aussi le quinoa, le sarrasin, le maïs, le millet ;)

  • Coucou, j’ai eu les mêmes déclics que toi il y a bientôt deux ans! Et je suis devenue vegan! Franchement plus rien ne me retenais entre la souffrance, l’exploitation et le meurtre d’individus non-humains :/ j’ai mis du temps à comprendre que je le faisais POUR les animaux mais voilà j’évoque ce sujet car il est très important et pas uniquement à mes yeux: GO VEGAN ;) tu verras tout ira encore mieux <3 milles bisous et je suis trop contente d'avoir découvert ton blog!!!

    • Je ne crois pas devenir végane mais plutôt végétalienne, parce que les cuirs et laines sont plus écologiques (si on les achète dans des marques écologiques) que le synthétique en fait. Mais oui c’est important de surveiller ce que l’on mange ! :)

  • J’ai rencontré une nutritionniste il y a quelques mois car je lutte contre des migraines et de la fatigue chronique, et j’avais vraiment l’impression que c’était lié à l’alimentation. Arrêt du sucre, du gluten et diminution du lactose plus tard, je me sens en pleine forme. Mais j’ai du mal à faire accepter cette alimentation au reste de la famille… tes recettes donnent vraiment envie.

    • Ouah ! Impressionnant ! C’est cool que tu aies réussi à améliorer ta santé avec un rééquilibrage alimentaire :)
      Après pour ton entourage ça peut prendre du temps c’est sûr, sinon fait eviter d’en parler pour ne pas entrer en conflit avec des gens très proches.
      Contente que mes petits plats paraissent appétissants :)

  • Je viens avec grand retard… mais je te soutiens totalement dans ta démarché! je crois que quand on commence à mettre le pied la dedans, on y trouve généralement tellement de bénéfices qu’on ne peut plus y retourner, sous peine de revoir les problèmes arriver très vite! Pour ma part, je crois que tu le sais, j’ai la maladie de crohn, c’est un peu comme si j’étais allergique au gluten, au lactose, au sucre, aux additifs, aux pesticides… c’est encore plus restrictif et ça oblige à tout préparer soi-même! Mais ce régime m’évite de prendre des médicaments, qui s’accumulent dans le foie et ainsi de suite (enfin disons que je prends le minimum)… J’ai parfois l’impression que l’augmentation des maladies auto-immunes sont bien la preuve que l’alimentation industrielle nous empoisonne et c’est toujours difficile d’entendre des détracteurs qui viennent te dire que c’est n’importe quoi et que c’est une « mode »: bref, contente pour toi que tu te sentes mieux, si cela faisait ça sur ton visage, imagine dans ton corps, dans tes glandes, dans tes hormones, dans ton cerveau… ! vive le SGSL!!! ;-)

    • oui pour toi c’est bien pire que moi ! je n’avais que des problèmes de peau, toi c’est bien plus grave malheureusement… mais c’est sûr que quand on constate tout ce que le gluten & co provoque, ça fait peur…
      mais tu sais, moi aussi j’ai une maladie auto-imhune (une hypothyroïdie), qui n’est pas grave et qui ne m’empêche pas de vivre du tout, mais je me demande si ce n’est pas lié aussi, il faut que je refasse une prise de sang pour voir si les choses ont évolué depuis que je mange sans gluten et sans lactose.
      tu as raison vive le SGSL !! bisous :)

  • Coucou toi !
    Trop contente d’avoir pu un peu t’aider à te trouver dans une alimentation qui te fait du bien ! J’ai quand même quelques difficultés à tenir bien le rythme avec mon copain fan de fromage et qui mange comme quatre quand je pourrais me contenter d’une salade. Manger à sa faim, ça aussi c’est un beau sujet d’article ! ;)
    Comment tu t’en sors toi si tu es en couple/ en famille avec tes nouvelles habitudes alimentaires ?
    Bises

    • Coucou ! Oui merci encore ! Tu m’as été d’une très grande aide :)
      Ce n’est pas toujours évident en société, en particulier dans ma belle-famille allemande, où charcuterie, pain et crème son la base de l’alimentation (c’est un cliché mais c’est vrai, et ils ne mangent pas que ça, il y a aussi beaucoup de légumes, qu’on se rassure), mais je me débrouille. :)
      L’autre jour j’ai été invitée par mes grands-parents dans un resto classique, et l’équipe s’est pliée en 4 pour que j’ai un menu complet sans gluten et sans lactose, c’était vraiment adorable, pourtant je n’avais rien demandé de particulier ! Ces choses là font plaisir, mais ce qui revient le plus souvent, c’est la question « ça va c’est pas trop dur ? » ou encore « mais, tu ne peux plus rien manger ?? » alors je réponds que si, que j’apprend à manger autrement et que c’est très intéressant, mais tout le monde n’est pas facilement convaincu…
      quant à manger à sa faim, ça oui c’est un grand sujet !! :)

      bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *