Prendre le taureau par les cornes

Depuis l’âge de 16 ans je suis atteinte d’une maladie auto-immune qui s’appelle une hypothyroïdie.

Qu’on se rassure tout de suite, mis à part le fait de devoir prendre un cachet tous les matins jusqu’à la fin de mes jours, il n’y a aucune souffrance dans mon cas personnel et elle a été diagnostiquée suffisamment tôt pour qu’il ne m’arrive rien de grave…

Depuis donc 11 ans maintenant, je prends des cachets tous les matins. suite à des résultats sanguins étranges, je me suis rendue aujourd’hui chez un endocrinologue qui m’a augmenté ma dose quotidienne, ce qui m’a fortement déplu…

Mal traitée, une hypothyroïdie peut-être très dangereuse pour la santé et encore plus en cas de grossesse. Non je ne suis pas enceinte, je vous vois venir, cependant, j’aimerais bien l’être un jour, et à ce moment là éviter le plus possible de contaminer ma future progéniture avec des médicaments surdosés…

Après mûre réflexion cet après-midi, j’ai pris la décision de suppléer mes médicaments par la médecine alternative ce à quoi j’avais déjà un peu réfléchi avant sans jamais trop me bouger #flemme

J’ai été encore plus influencée pour cette prise de décision, à cause d’un médicament anti acné que le toubib m’a prescrit. Il me l’a vendu comme un truc miracle sans hormones seulement connu des endocrinologues… Sur le coup je me suis dit pourquoi pas puisque c’est sans hormones…

En rentrant de la pharmacie, j’ouvre la notice du médicament en question, et le bougre venait de me prescrire un truc pour soigner les problèmes de PROSTATE !! C’était marqué noir sur blanc : traitement dédié à l’homme, ne pas utiliser chez la femme…. 😵 Bon, résultat retour à l’envoyeur, je ne veux pas de ce truc…

L’après-midi passe et je m’en vais errer en ville, je m’arrête à la Fnac au rayon Nature, Vegan et compagnie, et je tombe sur ce bouquin.

Au début il me fait de l’œil parce que la reliure me plaît, puis je commence à le feuilleter, et le trouve très très bien fait, agréable à lire, clair dans ses explications. Ni une ni deux, 35 € plus tard, je repars avec La Bible Des Plantes Qui Soignent, écrite par un herboriste, un certain Michel Pierre, publié aux éditions du Chêne.

Ce bouquin est juste génial en fait. Il liste, à la manière d’un dictionnaire, toutes les plantes officinales et chaque page en décrit l’apect botanique, les caractéristiques, ainsi que les différentes manières de les prendre. Cela peut soit être en tisane 💚 soit en poudre, en gélules, en teinture (??) pour l’usage interne, ou bien en usage externe.

Une fois que j’aurais trouvé les différents remèdes correspondant à mes problèmes d’hypothyroïdie et d’acné (en fait je les ai trouvés mais je n’ai pas encore tout bien lu, et il y a genre un milliard de remèdes pour l’acné !), je pourrais enfin les appliquer consciencieusement (pas comme d’habitude) en guise de support à mon traitement médicamenteux.

Je le précise car bien évidemment je ne vais pas m’amuser à mettre ma santé en danger sans faire de contrôles rigoureux de ma thyroïde à l’aide de prises de sang au fur et à mesure de l’évolution de ce traitement.

Maintenant, en route vers l’Aromathèque !

Est-ce que vous connaissez cet ouvrage ? Vous en utilisez de similaires pour vos problèmes de santé en complément de votre traitement médicamenteux ?

Ici, je partage avec vous mes aventures minimalistes et (presque) zéro déchet. Je vous raconte ma garde-robe que je veux la plus éthique possible. Je suis (presque) végane et je tente de découvrir de belles alternatives écologiques aux produits animaux. Mais ce que j'aime par-dessus tout, c'est discuter avec vous. Bonne lecture ♥︎

12 Comments

  1. Clothilde
    22 mars 2017

    De mon côté j’évite les médocs pour des questions éthiques, ce qui fait que dès que je suis un peu malade je fais une cure d’infusion de citron-gingembre – ni miel ni thym par goût personnel ;) ça met plus de temps à guérir mais ça marche ! En revanche lorsque ça devient un peu plus sérieux je me tourne vers la pharmacie à contre coeur… bref.
    Ah et les teintures ça a un rapport avec les teintures mères j’imagine, l’homéopathie est faite à partir de ça ;)

    Contente de te lire un peu plus souvent en ce moment en tous cas <3 des bisous !!

    Répondre
    1. eva
      29 mars 2017

      Ahhh je comprends mieux l’histoire des teintures ! C’est comme la gemmothérapie avant je croyais que c’était un truc avec des gemmes, des pierres précisé quoi, la honte quand j’ai compris qu’il s’agissait de bourgeons de plantes… mdr
      Le citron et le gingembre c’est la vie !!
      Contente que mes écris te plaisent :) bisous

      Répondre
  2. Lucie
    22 mars 2017

    Je suis exactement dans la même situation que toi, j’ai été diagnotiquée Hypothyoidie d’Hashimoto vers mes 20 ans et je suis traitée depuis. J’ai moi aussi une très importante poussée d’Acnée, et mon endocrino m’a fait le même coup: un traitement sans hormones que seules les endocrino connaissent qui permetterai de ne pas refaire Roaccutane, et de ne pas prende la pillule. Je pense que c’est le même que toi…
    Je cherche aussi des solutions naturelles, mais pour comprendre laquelle serait efficace, il faut savoir d’où vient cette Acnée. Dans mon cas à priori ce serait la 5-alpha reductase qui fonctionnerait trop, du coup toutes les plantes dépuratives n’ont aucun effet sur moi car ce n’est pas la cause du problème… Bref je cherche aussi donc je vais suivre avec attention ce post! merci!!

    Répondre
    1. eva
      29 mars 2017

      Hum je comprends ce que tu vis c’est bien pénible… je vais essayer de poster régulièrement à ce sujet, au fur et à mesure de mes avancées, ça pourra peut-être t’aider… mais malheureusement aucune solution n’est miraculeuse… on doit tous trouver notre solution propre…

      Répondre
  3. Roanne
    25 mars 2017

    J’ai aussi des soucis d’acné. Ce qui m’a permis de réduire considérablement les dégâts, c’est la teinture mère d’Agnus castus, car c’est efficace pour l’acné d’origine hormonale (sur lequel le Roaccutane n’a aucun effet sur le long terme, puisque qu’il n’agit pas sur la cause, à part assécher la peau et ajouter d’autres problèmes ; je parle d’expérience).
    Cela a été un peu long pour trouver la posologie qui me convient le mieux avec l’Agnus castus (surtout que je voulais en prendre le moins possible), donc je m’y tiens maintenant.
    Cela ne m’empêche pas d’avoir quelques boutons et, à la base, j’ai une peau affreuse criblée de cicatrices et de marques de pigmentation, mais au moins je peux me regarder dans une glace sans trop grimacer.
    Sinon, je prends le moins de médicaments possible, uniquement si nécessaire (pour mes allergies d’avril-mai, je n’ai pas le choix). Du côté de la phyto, je me méfie car il faut vraiment s’y connaître, maîtriser l’origine des plantes et leur conservation, donc j’aurais peur de faire des bêtises.

    Répondre
    1. eva
      29 mars 2017

      Merci du conseil ! Je pourrais jeter un oeil aux conseils contre les allergies aux pollens si il y en a dans le bouquin !
      Pour la phyto c’est clair il vaut mieux se faire conseiller ! Chez un herboriste ou par un spécialiste, voire un pharmacien phyto-friendly ! A Caen et à Lyon il y a l’Aromathèque, les conseillers sont très calés !

      Répondre
      1. Roanne
        29 mars 2017

        Merci pour ces infos :) (il faudra que je feuillette ce livre si je tombe dessus)

        Répondre
        1. eva
          30 mars 2017

          Je l’ai eu à la fnac rayon médecines alternatives

          Répondre
  4. East Side Pigeon
    29 mars 2017

    Ton expérience me rappelle la mienne quand j’ai déclenché une allergie au soleil (UVA et UVB pour être précise) il y a quelques années (et dont l’origine laisse complètement indifférents les spécialistes que j’ai consultés) et que mon allergologue m’a prescrit un médicament contre le paludisme… Je n’ai donc pas pris ce médicament et j’ai décider de simplement me couvrir, adieu shorts et t-shirts en été :(
    Je mets ton bouquin dans ma to-buy-list pour mon allergie au pollen et autres soucis plus classiques (car contre le soleil, il n’existe pas de médicaments miracles je pense) !

    Répondre
    1. eva
      29 mars 2017

      Oh effectivement ça ne doit ps être simple ! Il y a peut-être une plante qui peut aider à atténuer les irritations dues au soleil ?

      Répondre
  5. Lilas
    16 avril 2017

    Même souci de santé que toi mais j’avais décidé ne pas prendre le traitement il y a dix ans. Sauf que mon généraliste me « harcèle » tellement que j’ai pris rendez-vous chez l’endocrino en mai. Alors si tu fais de superbes découvertes sur le sujet concernant des remèdes naturels, je serai curieuse de lire tout ça.

    Répondre
    1. eva
      24 avril 2017

      wouah tu es courageuse de ne pas prendre le traitement médical, perso j’aurais trop peur pour ma santé…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *