Comme un dimanche

C’était dimanche après le marché, vers 13h, les marathoniens des Courants de la Liberté continuaient à courir à côté de nous pendant la séance photo. Je me remettais tranquillement de La Rochambelle de la soirée de la veille et de ces 5,8 km parcourus en 48 minutes. Cette transe de l’effort accompli que jamais je n’aurais cru pouvoir atteindre quelques années plus tôt…

J’ai toujours tellement détesté courir étant plus jeune. Les cross du collège étaient ma pire hantise, j’y allais à reculons, cherchant toujours une échappatoire pour éviter d’avoir à courir. J’ai compris il y a quelques années que la méthode employée n’était pas forcément cette qui me convenait le mieux. Et qui convient probablement à peu de gens au vu des témoignages que j’ai pu recueillir ici et là…

La Rochambelle c’est une course pour récolter des fonds contre le cancer du sein organisée depuis 30 ans à Caen. On peut courir, marcher, se déguiser, rigoler, tomber, mais le plus important c’est de participer. Cette année était ma première année. Cette année nous étions 25 000.

Une matinée (enfin, un début d’après-midi plus exactement mais disons que pour un dimanche ça compte comme une matinée…) bien paisible et pleine d’enthousiasme, même si mon photographe était lui aussi bien épuisé après sa course de 10 km le matin même à 8h30…

C’est dur quand même de se lever à 6h30 un dimanche…

Quand j’étais à la fac, je travaillais un weekend sur deux, tantôt dans un musée, tantôt dans une pâtisserie. C’était vraiment dur de se lever si tôt, surtout après la semaine de cours et de travail après les cours. Pourtant, je le faisais sans broncher.

Peut-être qu’on fatigue vraiment en vieillissant en fait ?

Ce dimanche là donc, j’avais enfilé à la hâte le joli débardeur Rachel, mon jean vintage fétiche et des sandales bien confortables pour aller au marché à pieds. J’avais aussi emporté mon Kånken que je ne quitte presque plus depuis que je l’ai. Surtout depuis que nous avons déménagé et qu’on s’est un peu éloigné du centre-ville, je fais beaucoup de vélo (c’est bien le vélo), le sac à dos c’est donc bien pratique…

La place Saint-Sauveur est toute fleurie en ce moment, c’est beau ! Il y a des pensées partout. C’est calme et très reposant. J’aime bien quand ma ville est fleurie. Caen est tellement minérale et manque cruellement de verdure, du coup j’apprécie beaucoup ce genre d’initiatives.


Bon allez, je vous laisse ici, je dois aller finir de préparer le trek pour mardi prochain ! Je vous en reparle bientôt ;)

Belle journée ♥︎

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

8 comments on “Comme un dimanche

  1. Les cross du collège, quel souvenir! J’avais horreur de ça, même si le dernier auquel j’ai participé, j’étais tellement pressée d’en finir que j’ai fini 8ème, ce qui n’était pas trop mal. D’ailleurs le sport à l’école j’avais horreur de ça en général, parce que c’était principalement du sport en équipe (beurk), de l’athlétisme (beurk beurk) ou de la gymnastique (triple beurk) : trois domaines assez spécifiques finalement, où il faut avoir de la coordination, de l’agilité, de la force relative (celle qu’il faut pour les tractions à la barre ou pour grimper à la corde). Je pense qu’ils font en fonction des équipements bon marché et qu’on peut laisser à portée des enfants. Perso, je suis bâtie comme un tank, j’ai plutôt beaucoup de force brute et beaucoup d’endurance: je peux courir longtemps, ou soulever des trucs lourds, limite taper sur quelqu’un ça va aussi. Donc rien de ce qui se faisait à l’école, en gros.

    Bravo en tout cas pour ces 5,8km!

    • Merci !! :)

      Oh la chance que tu as eu de te faire dispenser de cross !

      Bon oui, je crois qu’on est d’accord, le sport à l’école n’est pas adapté à tout le monde… c’est bien dommage…

      • C’est marrant, depuis que je m’intéresse à tout ce qui est haltéro et force athlétique, je trouve pas mal de gens qui font des performances athlétiques impressionnantes, dont plein qui étaient nulles en sport à l’école.

        Bon mur d’Hadrien, en tout cas! Pour une archéologue, ça doit être un régal.

  2. Bravo pour cette course ! Je détestais courir au collège, j’ai même eu une dispense. Deux étés (il y a de ça pas mal d’années), je m’étais motivée et je courais pas mal. Parce que je courrais comme je le voulais. Depuis je fais essentiellement du vélo (avec sac à dos) et du yoga. Mais j’aimerais réessayer de courir pour voir :)
    Ton débardeur est sympa, ça rappelle l’époque où on faisait un noeud en bas de son t shirt !

    • Merci beaucoup ;)
      C’est toujours une question de motivation réelle le sport. A partir du moment où tu te dis qu’il « faut » le faire au lieu de « vouloir » le faire, ça va moins bien fonctionner…
      Oui j’adore ce petit débardeur ! tout simple mais juste avec un petit twist super canon !

  3. Très jolies photos Eva ! des bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *