Titine

Dans la rue. Rouen, 26 avril 2018.

Tout le monde se mettra d’accord sur le fait que la solution la plus écologique est probablement de ne pas utiliser de voiture du tout, ou le moins possible en tout cas. Cependant, nous avons tous nos impératifs, c’est comme ça. Soit il faut aller au travail en voiture, soit on entreprend un superbe road trip pour les vacances, il y a toujours une raison.

Personnellement je me suis toujours posé une question.

Est-ce qu’une vieille titine pollue plus qu’une titine neuve ?

➕ D’abord, les vieilles voitures. Tellement désuètes et charmantes (vous allez vite comprendre mon choix).

Elles sont là, elles roulent encore, et dans une idéologie zéro déchet, je préfère personnellement utiliser ce qui existe déjà. De plus elles sont faciles à entretenir car entièrement mécaniques. Pas besoin de machines particulières pour les réparer, juste du savoir et du savoir-faire. La plupart du temps les pièces sont faciles à trouver ce qui est très arrangeant.

Pourtant, les vieilles voitures consomment beaucoup de carburant et donc sont amenées à polluer davantage d’atmosphère avec les émissions de gaz d’échappement. En revanche en roulant moins vite sur l’autoroute par exemple (110 au lieu de 130 km/h), la voiture consomme beaucoup moins de carburant. Et encore moins si on choisit de rouler uniquement sur les routes « classiques ».

Autre point positif, les vieilles voitures coûtent moins cher que les voitures récentes / neuves.

➕ Les voitures récentes, toutes électroniques, sont de nouveaux objets (de gros objets certes, mais elles restent des objets). Qui dit nouvel objet dit aussi extraction de ressources neuves et plus rarement issues du recyclage, mais aussi création de déchets.

La production automobile engendre comme pour tout objet neuf, une pollution matérielle.

Du coup, on est loin du zéro déchet…

Ensuite, on peut distinguer les voitures neuves utilisant des carburants fossiles (gazole, essence) des voitures hybrides et des voitures électriques. Je m’arrêterai plutôt sur les deux dernières ici, en précisant juste que les premières sont affublées d’après moi de tous les défauts. Elles polluent l’air comme les vieilles voitures, et demandent des ressources polluantes pour la réparation et l’entretien comme les voitures hybrides et électriques.

Concernant les véhicules électriques, il y a cette super vidéo de Dave Hakens à voir sur YouTube qui parle du lithium. On y apprend beaucoup de choses. Par exemple que le lithium est un matériau non renouvelable, que son extraction n’est pas toujours très éthique et encore moins écologique. Le lithium, c’est ce qui compose nos batteries. Toutes nos batteries…

Donc les batteries des voitures électriques aussi… Plutôt contradictoire du coup pour des véhicules sensés être ultra écologiques non ? Et puis, tous les appareils nécessaires à l’entretien et aux réparations de ces voitures sont une grande source de pollution. De plus on devient complètement dépendants des garagistes plus ou moins honnêtes, il n’y a presque plus aucune place à l’autonomie.

Quand à la manière de recharger sa voiture électrique, il y a de quoi se questionner aussi. D’où vient l’électricité ? Réponse : des centrales nucléaires. On a vu mieux niveau respect de l’environnement…

Aussi, j’ai lu je ne sais plus où, qu’il était ultra compliqué voire complètement impossible (pour l’instant certes), de traiter les voitures électriques et hybrides qui ne fonctionnent plus… plutôt emmerdant je trouve. Pour moi ça soulève une autre question, un poil plus philosophique.

Mais alors, pourquoi créer une technologie dont on ne sait pas traiter les déchets ?

Je me pose cette question tellement souvent… malheureusement à part une réponse simple et amère, je ne sais que vous dire… L’argent, le fric, le flouze, le blé. Donc. Le pouvoir…

Je rêve d’un monde sans argent, sans différences sociales, sans contraintes sociétales… {soupir}

Bref, vous l’aurez compris je ne suis pas convaincue par l’aspect 100% écologique des véhicules électriques…

Pour moi il n’y a pas de solution parfaite, mis à part le fait d’arrêter complètement d’utiliser des véhicules à énergie fossile et/ou électriques. Personnellement je roule dans une Scenic de 2002 au diesel, parce que c’était une voiture pas chère à l’achat, facile à réparer soi-même et pratique pour voyager ou aller au travail, en plus elle est confortable pour emmener des covoitureurs.euses. Et tant que ma voiture ne sera pas bonne pour la casse, je la garderai. Je l’utilise le moins possible, mais parfois, je n’ai pas le choix, ou alors c’est juste bien pratique pour aller voir le monde…

Trois solutions simples pour réduire notre impact quand on se déplace :

  1. Éviter de prendre sa voiture pour les trajets qui pourraient se faire autrement facilement (à pieds, à vélo, en transports en commun)
  2. Penser à publier des annonces de covoiturage si on n’a pas d’autre choix que d’utiliser sa voiture. En effet même pour seulement une place disponible, ça peut éviter à quelqu’un de prendre sa voiture.
  3. Privilégier l’achat d’occasion, quel que soit le modèle choisit, neuf ou ancien.

Voilà. C’était mon questionnement du jour… qu’en pensez-vous ?

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Filed under Simplifier

Ici, je partage avec vous mes aventures minimalistes et (presque) zéro déchet. Je vous raconte ma garde-robe que je veux la plus éthique possible. Je suis (presque) végane et je tente de découvrir de belles alternatives écologiques aux produits animaux. Mais ce que j'aime par-dessus tout, c'est discuter avec vous. Bonne lecture ♥︎

8 Comments

  1. Tu t’es bien documenté sur le sujet et je suis entièrement d’accord avec toi.
    On est encore dans le greenwashing avec les voitures hybrides/électriques… je pense que quand on pense qu’à l’aspect écologique en oubliant le côté éthique, on se fait vite avoir!

    Merci pour cet article enrichissant et continue le bon boulot

  2. Isabelle

    Après 18 ans de bons et loyaux services et plus de 300 000km parcourus, je me suis séparée de ma titine qui commençait à montrer des signes de faiblesse… Que de temps passé à réfléchir au choix de notre nouvelle voiture (nous habitons à la campagne – pas le choix pour se déplacer au travail, faire les courses ou emmener les enfants à l’école)! Il n’y a pas de bonne solution, juste le meilleur compromis à trouver. J’ai habitué mes enfants à accueillir régulièrement des auto-stoppeurs dans notre voiture et je propose la place disponible sur Bla… quand on part en vacances.
    Merci pour ton article.

    • Merci à toi !
      C’est super cette habitude que tu donnes à tes enfants ! Bravo !
      Et non il n’y a pas de solution parfaite malheureusement, mais bon, on fait du mieux qu’on peut 😉

  3. On est d’accord, les voitures électriques ce n’est pas une solution, ça prend toujours de l’espace alors qu’elles ne sont pas forcément plus utilisées, elles font autant de bouchons que les voitures classiques !
    Ici on n’a pas une vieille titine, mais quand on va chez nos parents c’est 2 heures d’autoroute, on avait une twingo mais à l’arrivée on avait la tête bien sonnée par le bruit.

  4. Benedicte

    Je suis rrivée au même constat, je garde ma voiture (obligatoire en campagne) en attendant des voitures moins polluantes (mais ce n’est pas demain la veille…) effectivement les voitures électriques (comme le bio carburant d’ailleurs) sont des catastrophes écologiques, il vaut mieux garder une voiture essence ou diese qui ne consomme pas beaucoup et grouper ses déplacements et faire du covoiturage quand on peut 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *